Encyclopédie de la création de jeux

Les makers

On appelle makers les créateurs sur RPG Maker. Certains ont fait preuve d’un grand talent artistique, ont fait vivre la communauté, ou ont bousculé les codes du making. Voici une liste non exhaustive des makers influents, pour leur rendre hommage et mieux comprendre leur histoire. N’hésitez pas à compléter les biographies existantes ou à en créer de nouvelles !

Première vague : 2000 à 2004

Indinera

Anciennement appelé DZK (DamianZeKing) puis Indinera Falls ou encore Indy, il est l’auteur de nombreux jeux ayant connu un grand succès à l’international.

Indy découvre RPG Maker en avril 2001, grâce au magazine GamePlay RPG. Il rejoint alors la communauté anglophone, et constate qu’à cette époque déjà, les makers abandonnent beaucoup de leurs jeux au stade de démo. Il a l’ambition de terminer son premier jeu coûte que coûte.

Indy visite régulièrement les communautés anglaises et françaises, mais se fait discret. Cet isolement est dû à ses conceptions quant à ce qui fait un bon jeu RPG Maker. Pour lui, « un bon RPG est un RPG long, riche et difficile. » Il se concentre sur la richesse du contenu interactif, en délaissant la technique et la présentation, de façon très assumée. C’est tout l’inverse de la communauté française, qui préfère proposer des visuels toujours plus impressionnants et s’éloigner des systèmes RPG de base, quitte à ne produire que des jeux courts et des démos techniques. Indy s’identifie davantage à la communauté anglophone, c’est pourquoi il écrit son premier jeu en anglais.

L’histoire de Laxius Power était déjà écrite sous forme de roman, assurant à Indy une base solide pour développer son jeu. Il le publie en 2001, directement en version complète, au lieu de passer par la case démo qu’empruntent nombre de makers.

Indy poursuit son œuvre avec Laxius Power II en 2003, dont le succès fut moindre, puis Laxius Power III en 2004, qui au contraire, connaîtra un engouement jamais vu. Après cela, il sort deux jeux d’envergure plus modeste en 2005, Blades of Heaven et Lax Team.

Pendant cette période, une partie des makers francophones voient d’un mauvais œil le manque d’évolution graphique et technique dans les jeux d’Indy. Il est souvent critiqué, voire moqué. Cependant, à l’international, Indy trouve un public passionné et ravi de retrouver l’esprit des années 90, quand la durée de vie était un facteur essentiel dans l’appréciation d’un jeu.

En 2008, Indy publie son premier jeu commercial, Laxius Force, suite directe de Laxius Power III. C’est le deuxième jeu commercial réalisé sur RPG Maker, après Aveyond d’Amanda Fitch. A cette occasion, il fonde Aldorlea Games, son propre portail de jeux. C’est un grand succès, et Laxius Force sera également une trilogie. Depuis, Indy a réalisé de nombreux jeux commerciaux sur Aldorlea Games, et y distribue également des RPG d’auteurs tiers.

Sources

Joke

Joke découvre RPG Maker 2000 en 2003, sur un CD qu’un cousin lui avait donné. Pendant les premiers mois, il découvre le logiciel en autodidacte, expérimentant sans ressource. Il commence le projet Mistery of Age (avec une faute dans le titre). Contrairement à beaucoup de projets de cette époque, les décors sont entièrement conçus en panoramas et en images.

C’est en 2004 que Joke découvre les joies des communautés, rejoignant la première que les résultats Google donnaient à l’époque. Cette communauté a, depuis lors, totalement disparu d’Internet ! En fin d’année, Joke rejoint la Relite où il démarre la Biloucorp, avec le maker Link. Durant cette époque, il se fait repérer pour ses qualités en tant que graphiste.

De 2004 à 2006, il arpente plusieurs communautés, comme la Ligue des Makers Extraordinaires et la Yume Team, avant d’arriver sur Oniromancie. Il aide sur le forum et écrit beaucoup de tutoriels, reconnus comme incontournables pour apprendre à utiliser correctement les événements de RPG Maker 2003. En parallèle, il commence Bogoss Story, un projet ludique destiné à déconner en proposant un gameplay innovant. De plus, il réalise une série de démos techniques qu’il nomme BilouConcepts. Ces démonstrations sont trouvables en annexe de cette rubrique et sont souvent de véritables défis techniques !

De 2007 à 2009, Joke se retire du making, revenant parfois pour contribuer discrètement, et se focalise sur le dessin.

En 2009, il reprend du service en s’associant avec Falco et Nuki pour relancer la Biloucorp, qui avait pour objectif de mettre en avant des projets intéressants. L’équipe regroupe plusieurs makers avec des qualités complémentaires. En même temps, il apprend le script et démarre un nouveau projet, Le Ruban Écarlate, point-and-click poétique doté d’une forte identité visuelle.

À partir de 2014, Joke initie le projet RME avec d’autres membres de la Biloucorp, et réalise Almost Heroic l’année suivante, avec Neha, Zangther et Nuki, à l’occasion du Ludum Dare 33.

Au cours de sa longue carrière, il dirige beaucoup de projets communautaires, comme les dessins oniriques, les BilouQuizz, et les Deliriums, des jeux collaboratifs déjantés. Aujourd’hui, Joke est encore présent sur Oniromancie, RPG Maker Alliance et quelques communautés anglophones, publiant des dessins et continuant de travailler sur RME.

Sources

Lünn

Lünn découvre le making vers ses 16 ans, en 2001. Il fréquente d’abord Black Sword, puis RPG Dimension et Okius.

En se basant sur un jeu de rôle papier de sa création, il commence la création du médiéval-fantastique Lumiriën. Il parvient à créer un véritable engouement autour du projet, si bien que beaucoup de communautés l’encouragent et suivent la moindre nouvelle de près. Ainsi, lorsque Lünn publie une démo en 2002, elle ne correspond pas aux attentes du public. Lünn est frustré d’avoir déçu de grands makers tels qu’El Diablo, et c’est peut-être en raison de cet épisode qu’il se fera plus discret quant à ses projets suivants.

En 2005, Lünn réalise la sixième partie de Rutipa’s Quest 9 Alpha. Il est charmé par l’ambiance de polar sombre de sa partie, et s’en inspire pour commencer cercledombre une semaine plus tard, délaissant Lumiriën.

En 2006, il publie une démo d’un projet secondaire, Notes from the underground, réalisée en une semaine. Il y explore un univers différent, afin de ne pas s’enfermer dans Cercle d’Ombre, bien que la patte de l’artiste demeure reconnaissable.

Sources

Seconde vague : 2005 à 2009

Kaëlar

Kaëlar, de son vrai nom Michael Lavoie, découvre RPG Maker grâce au projet Aëdemphia. Rapidement, il se lie d’amitié avec le créateur, Sylvanor. Agé de 14 ans, Kaëlar commence à créer Sarcia, son propre projet. C’est durant la même période que Sylvanor, Jewok, Ulrezaj, DarkRPG et lui fondent Oniromancie.

Après de nombreuses itérations, Kaëlar sort finalement une première démo jouable de son projet, avec le logiciel RPG Maker 2003. La musique est composée par Nurykabe, plus connu sous le nom de Morusque aujourd’hui. Au fil des années, Kaëlar continue d’itérer son projet à de nombreuses reprises, en suivant les nouvelles versions du logiciel : d’abord RPG Maker XP, puis VX et VX Ace, et finalement RPG Maker MV, qui est actuellement utilisé pour développer le jeu.

En parallèle, il suit des études pour devenir artiste 3D dans le jeu vidéo. Il obtient son diplôme en 2012 et trouve son premier vrai emploi chez Frima Studio à Québec en 2013. Environ 4 ans plus tard, un collègue programmeur fonde un nouveau studio indépendant à Québec : Sabotage Studio. Grâce son travail sur Sarcia, Kaëlar est choisi comme artiste d’environnement principal pour leur premier jeu The Messenger, et retourne ainsi à ses origines : le pixel art.

En raison d’un manque de temps flagrant, Kaëlar met le développement de Sarcia sur la glace afin de se concentrer sur le développement de The Messenger, qui sortira sur Steam et Nintendo Switch vers la fin de l’été 2018.

Sources


Dernière mise à jour le 4 octobre 2018