Encyclopédie de la création de jeux

Les jeux

Jeux francophones terminés

Ici sont répertoriés les jeux réalisés par les membres de la communauté francophone.

Laxius Power

Réalisé par Indinera (appelé DZK à l’époque), Laxius Power a marqué son temps de par son contenu colossal et sa durée de vie de 100 heures. Le jeu est le premier épisode d’une trilogie, et fait partie des premiers RPG classiques à sortir en version complète. Comme dans tous les jeux d’Indy, l’accent est mis sur les combats traditionnels et le développement d’une longue intrigue. La moitié des ressources sont en RTP, le reste provenant de rips.

Les textes du jeu sont en anglais, Indy étant plus proche de la communauté anglophone, mais il a tout de même marqué les esprits dans nos contrées.

OFF

Système de combat de RPG Maker 2003 et graphismes personnalisés

L’écran de combat de OFF.

OFF est un RPG à l’ambiance singulière réalisé en 2007 par Mortis Ghost, épaulé d’Alias Conrad Coldwood à la composition. On y accompagne le batteur, personnage froid et stoïque, ayant pour seul objectif de purifier le monde. Il fait la rencontre d’un chat étrange, le Juge, qu’il ne cessera de croiser au cours du périple.

Le système de combat sort tout droit de RPG Maker 2003, bien que sa plastique soit entièrement remaniée. Le batteur manipule les cinq éléments de l’univers, et se bat aux côtés des add-ons, de mystérieux cercles blancs. Le jeu est également parsemé de diverses énigmes, qui témoignent d’un certain goût de la part du créateur pour les cubes numérotés et les claviers téléphoniques.

C'est une demi-vache.

Des textes déroutants dans le style de Mortis.

Réception

OFF fut récompensé par les premiers prix des Alex d’or dans les catégories Meilleur jeu, immersion, personnage, et originalité. Le jeu fut très largement apprécié pour ses environnements mémorables et immersifs, ainsi que ses personnages particulièrement bien écrits. Les combats sont parfois critiqués pour leur répétitivité et leur manque de profondeur.

L’histoire, ouverte à l’interprétation et abordant des thèmes psychologiques, déchaine les passions sur Internet. Une communauté dynamique se développe sur Tumblr, où OFF devient le sixième jeu le plus reblogué de 2008, les cinq premiers étant des jeux AAA. Une première traduction anglaise réalisée par RecDra parait le 8 septembre 2011, suivie par des versions en russe, espagnol, portugais et polonais. La dernière version de la traduction anglaise date du 15 mars 2018.

Liens utiles

Projets francophones abandonnés

Cercle d’Ombre

Capture d'écran

Quai Saint-Michel, dans les souterrains.

Cercle d’Ombre dépeint un Paris contemporain, froid et mystérieux. lunn en commence le développement en 2005, et se laisse guider par sa vision de la réalité pour écrire son histoire.

Le jeu se démarque des autres par sa forte personnalité. D’une seule image, Cercle d’Ombre nous happe dans son univers, empli d’une poésie mélancolique. Le projet fut d’ailleurs nommé 7 fois screen de la semaine sur Oniromancie entre 2007 et 2010. En soignant l’ambiance et les tranches de vie, l’auteur espère toucher les joueurs et les questionner.

On ne sait que peu de choses sur le projet en raison de la grande discrétion de Lünn. Plusieurs vidéos du jeu sont hébergées sur son compte Dailymotion.

Sources

Communautés étrangères

Velsarbor

Velsarbor est réalisé sur RPG Maker 2000 par Lachsen, membre de la communauté allemande. Pour sa narration et son mapping de grande qualité, mais aussi et surtout pour son système de combat personnalisé et riche, Velsarbor est considéré comme une des plus grandes productions amateures sur RPG Maker.

Une démo sort en 2005, dont une traduction française très attendue est proposée par Shanka le 24 mars 2008. Lachsen abandonne progressivement le projet pour se consacrer à ses études. Aujourd’hui, il développe l’action RPG CrossCode.

Système de combat

Lachsen programme son propre système de combat entièrement en évènements. En dépit des outils limités de RPG Maker 2000, le résulat présente un niveau de finition exemplaire. C’est un véritable tour de force.

Le système est similaire au Conditional Turn-Based Battle de Final Fantasy X. Ici, pas de jauge d’ATB ou de tours à proprement parler. Une liste des prochains personnages à agir est affichée à l’écran, dont l’ordre est déterminé d’après les caractéristiques et les actions des acteurs. Par exemple, utiliser un objet est une action plus rapide qu’utiliser une compétence, et change le placement dans la liste. La possibilité de constater directement l’incidence d’une action dans la liste offre une dimension stratégique supplémentaire aux combats.

Des « Techniques-Signum » offensives peuvent être employées pour tirer parti des faiblesses élémentaires de la cible, ou bien infliger des altérations d’état, au prix de MP. D’autres Techniques-Signum augmentent la défense ou la puissance d’attaque du groupe. Des magies curatives sont également présentes.

Les personnages et leurs adversaires disposent aussi de techniques individuelles aux effets particuliers, et consommant des SP. Ces points s’obtiennent à chaque attaque réussie, et sont remis à zéro entre chaque combat. Ainsi, ces techniques spéciales ne peuvent être employées dès le premier tour.

Système d’éléments

Le système d’éléments de Velsarbor peut rappeler celui de Final Fantasy 7 au premier abord, mais son objectif est différent. Enchâsser un noyau élémentaire dans un emplacement d’arme ou d’armure permet d’augmenter, à chaque combat, le niveau élémentaire offensif ou défensif du personnage. Augmenter son niveau élémentaire permet au personnage d’apprendre de nouvelles Techniques-Signum et d’en améliorer sa maîtrise.


Dernière mise à jour le 4 octobre 2018